La boîte à thé

Nous parlons du thé, de recettes, de lectures, de voyages et d'entreprenariat

Chasen Hubo japonais

À vue d’œil, il ressemble à un de ses masseurs de tête – ceux qui sont composés d’une poigne ferme et de branches fines glissant sur le cuir chevelu. Seulement, le chasen kubo est fait de bambou et ses « branches » sont plates. À mi-chemin entre un tout petit râteau et un fouet de cuisine, qui se douterait qu’il s’agit au Japon d’un ustensile à thé?

Chasen Hubo japonais

UTILISER UN CHASEN KUBO

À voir son air naturel et artisanal, on comprend bien que le chasen kubo n’est pas un gadget récent, mais bien un instrument on ne peut plus traditionnel. Son utilité? Le chasen kubo a une fonction dédiée : celle de fouetter le matcha. Le mouvement du poignet est essentiel. En effet, c’est grâce à un rapide mouvement du poignet que la poudre de thé vert est agitée dans une petite quantité d’eau. La dextérité de la main derrière le chasen kubo permet d’obtenir une émulsion fine, digne des cérémonies de thé japonaises.

TRAVAIL ARTISANAL

L’aspect du chasen kubo est si simple qu’on soupçonne difficilement l’art et l’artisanat d’y jouer un rôle très important. Et pourtant, depuis plus de 25 générations, les chasen de type Kubo sont fabriqués à la main, à même le bambou local du nord de Tokyo. Pour arriver au résultat final, un seul bout de bambou est utilisé, sculpté et creusé. Pas d’assemblage, pas de collage : si un artisan a la main qui glisse, il lui faudra recommencer à même un autre bambou.
Le procédé général est mécanique, une habitude qui permet à chaque artisan d’en construire autour de 5 par jour : sécher le bambou, puis le gratter, puis le fendre, pour enfin enrouler ses lamelles autour d’un fil, lui donnant sa forme recourbée. Les gestes restent les mêmes – assurés, confiants, patients. Et pourtant, chaque chasen kubo est unique.

Thé Sencha

Connaissez-vous le sencha? Le nom vous semble peut-être obscur. Pourtant, si vous avez un faible pour le thé vert, il y a fort à parier que vous avez déjà croisé ce thé japonais sur votre route. Car il ne s’agit pas seulement de la variété de thé vert la plus cultivée du Japon : le sencha est aussi le thé vert le plus répandu en Occident. Jetons un coup d’œil à ce breuvage qui, traduit, signifie simplement « thé infusé » (de sen, servir ou brasser avec de l’eau chaude; et cha, thé).

Thé Sencha

PRODUCTION DU SENCHA

Avec sa grande popularité, le sencha est loin d’être un type de thé élitaire, au contraire du Gyokuro ou du matcha. On le retrouve dans toutes les gammes de qualité et de prix : plus sa feuille est sombre et fine, plus la qualité en est élevée.

Le sencha pousse en plein soleil dans de larges champs. Cela le rend plutôt différent des autres thés verts japonais, protégés de la lumière. Une fois avoir bien poussé sous les rayons dorés, le sencha est récolté et torréfié, puis séché et roulé. La dernière étape est cruciale : rouler finement les feuilles de thé vert permet d’en conserver les propriétés médicinales… de même qu’accentuer leur goût!

Comment, exactement? La réponse, c’est un dénommé Nagatani Soen qui la trouva. Apparemment, rouler les feuilles permet d’en « ouvrir » les cellules (en brisant les parois cellulaires). Au moment de l’infusion, l’extraction tant de saveurs que d’éléments nutritifs en est améliorée.

QUELS BÉNÉFICES DU SENCHA ?

Nous disons apports nutritifs et vertus médicinales – qu’entendons-nous, exactement? Eh bien, le sencha a plusieurs propriétés : ses enzymes, vitamines et catéchines aident à maintenir un bon métabolisme (et donc à perdre du poids!) et à prévenir les maladies.

Avec tant d’effets sains sur votre corps (et votre esprit!), pas étonnant que le sencha soit le thé vert le plus consommé tant au Japon qu’en Occident!

Earl Grey

Le thé Earl Grey est bien connu – du moins, son nom sera familier même chez ceux réticents à essayer une bonne tasse de thé. Dans sa version classique, il s’agit de thé noir aux accents de bergamote : un joli mélange de saveurs robustes et fraiches. Mais connaissez-vous l’histoire de sa découverte et de son nom?

Earl Grey

COMMENT LE COMTE GREY RAMENA UN THÉ DE CHINE

« Earl », chez les British, c’est le titre de noblesse des comtes. Et notre comte en question se nommait Charles, le comte Charles Grey. Il aurait marqué le 19e siècle au retour d’un voyage diplomatique en Chine. En effet, le thé qu’il rapporta d’Asie et offrit à la maison de thé Jacksons of Piccadilly devint rapidement le thé noir le plus bu au monde. Et la maison de thé Piccadilly donna à ce mélange si particulier et plaisant de notes fortes et citronnées le nom d’Earl Grey, en l’honneur de celui qui l’introduisit à la société anglaise.

LES ANICROCHES DU TÉLÉPHONE CHINOIS

Malheureusement, comme c’est le cas lors du jeu du téléphone chinois, de bouche en oreille, une histoire peut tant changer qu’à la fin, elle devient méconnaissable. Et c’est un peu ce qu’on trouve dans l’anecdote de Charles et de son thé noir de Chine.

Car la société chinoise n’a jamais été très portée sur le thé noir, lui préférant largement le thé vert et le thé au jasmin. D’ailleurs, en démystifiant les récits historiques, il devient clair que le comte Charles Grey n’a jamais même mis les pieds en Chine. Le thé noir servant de base au thé Earl Grey proviendrait plutôt d’Inde et du Sri Lanka! De plus, l’icône du thé Jacksons of Piccadilly ne possède qu’une paternité contestée, puisque la compagnie Twinings revendique officiellement le premier « Earl Grey’s Tea » commercialisé en Grande-Bretagne.

Mais que ces petites querelles et origines indéterminées ne vous empêchent pas de savourer votre prochaine tasse de thé!

Perle de Dragon

Perle de Dragon

Le nom est romantique, féérique, avec ses ailes de mythologie et ses perles de trésors patients. Et il y a réellement une romance antique dans ce thé quasi folklorique. En effet, si on remonte aux origines de ces petites boules roulées, on y trouve un grand homme amoureux et sa déclaration d’amour. Il était une fois…

L’EMPEREUR AMOUREUX

Il était une fois, un empereur chinois. Son royaume était le territoire que l’on attribue à la Chine d’aujourd’hui, mais les terres sur lesquelles il régnait étaient vastement différentes. C’est que cet empereur a vécu il y a bien 1300 ans de cela : son histoire est un peu poussiéreuse et son pays natal eu bien du temps pour se transformer.
Cet empereur cherchait les bons mots pour déclarer son amour. Tous les mots de la cour, bien qu’élégants et fins, ne parvenaient à exprimer un cœur tendre. Ses sentiments nécessitaient des signes plus concrets, plus authentiques. Les perles de dragon – trésors de thé vert joliment roulé, parfumé au jasmin – furent la solution la plus jolie et sincère qu’il trouva.

Et ainsi commença une longue tradition de beauté et de délicatesse infusée.

PERLES DE DRAGON ET BEAUTÉ

Les perles de dragon sont travaillées à la main à partir de feuilles de thé vert, encore aujourd’hui. Puis, elles sont parfumées au thé au jasmin, une attention appréciée pour ses parfums subtils. Mais le plus grand atout des perles de dragon n’est pas leur goût – bien que celui-ci soit raffiné et agréable – mais plutôt dans le spectacle que ce luxe artisanal offre. Lorsqu’on les infuse dans de l’eau chaude, les perles se déroulent avec grâce et lenteur, reprenant vie tout en dégageant leurs parfums.
Pas besoin de vous dire que, pour apprécier la beauté et la subtilité des perles de dragon, une théière en verre est de mise!

Connaissez-vous William?

Les bas william

William est l’icône du bon goût décontracté : tenue de bureau relax, chaussettes chics, un sourire radieux de confiance et d’équilibre… De la tête jusqu’aux pieds (vêtus de bonnes chaussettes fantaisistes), William se donne comme mission de servir de repère, de connaitre les bons plans vestimentaires – comme toutes les autres bonnes adresses.

Quand on a découvert un modèle similaire que T.surprise, on en a été ravi.

SocksbyWilliam propose un abonnement de chaussettes, comme nous!

Vous pouvez choisir vos modèles préférés, vous abonner au club ou à un forfait défini (selon le nombre de mois), et hop, vous recevrez une paire de bas par mois. Le modèle plait à tous ceux qui l’essaient : c’est une façon de suggérer un brin de fantaisie dans votre mois d’avril, de mai ou de décembre.

Rien de mieux que de bonnes chaussettes aux pieds pour réchauffer les extrémités, et une bonne tasse de thé pour réchauffer tout le reste!

Plus la peine d’affronter les tempêtes de neiges, ou le froid glacial, il suffit d’ouvrir la porte de votre facteur pour recevoir une paire de bas et une boite de thés.

Suivez-nous — Inscrivez-vous à notre infolettre pour faire le plein d'exclusivités.

Une réalisation e-commerce de yafoy