La boîte à thé

Nous parlons du thé, de recettes, de lectures, de voyages et d'entreprenariat

10 article dans la catégorie "À la découverte du thé"

Thé noir

Plus corsé et plus énergisant que le thé vert préféré des pays asiatiques, le thé noir est une denrée particulièrement appréciée des Occidentaux. En Grande-Bretagne, les variantes de thé noir sont les favorites et infusent une majorité de théières.

Selon la petite histoire, il paraitrait qu’il y a très, très longtemps, alors que les Anglais ne s’y connaissaient pas encore en matière de thé, la Chine leur aurait préparé un paquet de thé vert. Durant la traversée en bateau, ce thé aurait eu le temps de fermenter dans son emballage. Cette petite erreur fut accueillie avec enthousiasme. En effet, les Anglais raffolèrent de ce goût intense, le préférant même au thé vert. Pour cette raison, ils refirent commande, à la confusion des Chinois.

Aujourd’hui, le thé noir est le plus bu au monde. Pas en Asie, toutefois : les Asiatiques se contentent de l’exporter aux pays ayant adopté cette « erreur » du thé noir. Il faut dire que le thé noir a plusieurs avantages. Comme il est entièrement oxydé, il dure plus longtemps sur les étagères : pas la peine de se presser, ce n’est pas les arômes du thé noir qui se dégraderont de sitôt!

Bienfaits santé

Bien que le thé vert vole souvent la vedette des breuvages « bons pour le corps », le thé noir ne manque pas de marquer quelques points avantageux! Sa teneur en théine et en tanin est peut-être plus élevée, et sa quantité d’antioxydants un peu plus basse… cependant, cette quantité de caféine est négligeable : elle serait même dite bénéfique, dans la mesure où elle sert à rehausser les humeurs et les capacités mentales.

Les flavonoïdes présents dans votre tasse de thé noir auront aussi un effet insoupçonné, mesdames : ce type d’antioxydant augmente votre apport en calcium. Les études de Grande-Bretagne chiffrent cette hausse à 3% -- un chiffre modeste, mais qui suffit à réduire les cas d’ostéoporose chez les femmes buvant au moins trois tasses de thé noir par jour.

Rooibos

rooibos.jpg

Des feuilles roulées d’une jolie couleur rougeâtre, un nom à l’appellation contrôlée, des origines capricieuses, mais fidèles – le thé rooibos (en langue afrikaans « buisson rouge ») est une petite merveille du monde des thés. Sans caféine et avec une forte teneur en antioxydants, le rooibos possède également de nombreux bienfaits pour la santé.

Bienfaits santé

Si le rooibos s’est taillé une place dans les marchés occidentaux, c’est entre autres grâce au contenu de ses feuilles rouges. Avec peu de tanins et pas du tout de caféine, le rooibos a un fini beaucoup moins astringent que d’autres thés forts. Il remplace donc admirablement les thés noirs corsés. D’ailleurs, ce que le rooibos manque en matière de théine et de caféine, il le compense en antioxydants! Les polyphénols en question protègent l’organisme de plusieurs maux : stress, maladies de peau, troubles cardiovasculaires, vieillissement des cellules… En empêchant les cellules de s’oxyder, le corps parvient à éviter bien des bobos!

Production et préparation

Étrangement, le rooibos ne semble pousser qu’à un endroit : l’Afrique du Sud. Plus précisément, dans les montagnes de Cederberg. Et ce, malgré les différents efforts de transplanter les plantations dans des zones au climat similaire!

En Afrique du Sud, le thé rooibos se boit chaud, avec du lait et du sucre. Cependant, comme sa saveur naturelle est plutôt douce, le rooibos peut très bien se boire sans rien y ajouter, chaud comme froid! Pour le préparer, il suffit de faire bouillir de l’eau (oui, oui : le rooibos nécessite bien une eau bouillante à 100 degrés!) et de faire infuser la quantité désirée de thé entre 7 et 10 minutes. Vous pouvez ensuite y ajouter un peu de miel, de citron ou de sucre – le rooibos se paire merveilleusement bien aux parfums d’agrumes!!

La cérémonie du thé japonaise

ceremonie-du-the.jpg

Les fans du Japon auront sans doute déjà quelques notions de la cérémonie du thé. Dans les mangas et animes, dans les films et sur les dessins anciens, cette cérémonie raffinée et formelle ne manque pas de représentations. Mais quels sont vraiment ses codes? Nous vous en rapportons ici les grandes lignes.

L’ART DU ZEN

Il y a deux termes majeurs à connaitre dans le cadre de thés et de cérémonies japonaises. D’abord, chanoyu : c’est l’art de la cérémonie, le service du thé selon les codes nippons. Ensuite, chado (ou sado). La « voie du chado » représente la voie du thé. Il s’agit d’entrevoir la cérémonie du thé selon un angle spirituel – après tout, la tradition provient du bouddhisme zen. Il n’est donc pas étonnant que le maitre du thé et ses invités entrevoient la cérémonie du thé avec beaucoup plus de spiritualité que les Anglais ne définissent leur propre heure du thé.

LE DOMAINE DE LA SAGESSE ET DES CONNAISSANCES

Le praticien du chanoyu ne doit pas être bon qu’à préparer et verser le thé! Les connaissances nécessaires pour remplir ce rôle sont vastes… et variées. En effet, le maitre du thé doit s’y connaitre en calligraphie, en kimonos, en arrangement floraux, en céramiques, en encens… et c’est sans parler des connaissances en matière de thé! Il faut que le praticien comprenne les origines de production du thé qu’il sert – ainsi que de tous les autres types de thés! Tout comme les maitres du sushi, les maitres du thé étudient et affinent leurs pratiques et leur savoir leur vie durant. On ne devient pas maitre du thé en une nuit!
D’ailleurs, les invités doivent aussi avoir une certaine base de connaissances pour participer aux cérémonies formelles. Les formules de politesse, les gestes recommandés, les manières correctes de se tenir et de boire son thé – voilà là autant de points à connaitre et à appliquer pour faire honneur à la tradition.

Matcha

2024/5000
If you've ever tasted popular Japanese sweets, you'll probably have a taste for green tea. Green tea ice cream, green tea mochi, green tea cake: the flavor is elegant, sweet without being too sweet and, above all, ubiquitous and delicious. However, when the obtained substance must be gelatinous or creamy, the green tea scenting these delicacies must be fine and versatile. And that's when the matcha enters the stage.

RENDEZ-VOUS MATCHA

What is matcha? This is a very fine green tea powder. The tea leaves are ground between two stones. Although the process seems quite simple, finding matcha - or matcha utensils - can be tricky outside of Japan. Moreover, it should also be mentioned that in Japan itself, matcha is a luxury commodity. Not only does the matcha powder come at a nice price (which goes up to extravagant levels, along with its quality), but its instruments, made from bamboo in a traditional way, can also cost a good sum. No wonder matcha is associated with a refined tradition - the Japanese tea ceremony.

HISTORY AND PREPARATION

Surprisingly (if we notice the relative absence of matcha in China), it was under the Chinese Song Dynasty that matcha was invented. This tea powder became a key element of Chan Buddhist rituals and it was with this spiritual connotation that it was brought back to Japan by a monk in the 12th century.
A few centuries pass. The Chinese have stopped using this form of tea. The Japanese, meanwhile, codify its use in a context of tea ceremony, chanoyu. We must sift the matcha; place it in a tea bowl with a scoop of bamboo (chashaku) and whip with a traditional whip, the chasen, until a uniform liquid is obtained. According to tradition, matcha is drunk three times, with a little sweetness between sips to soften the bitter taste.

Thé Oolong

the-oolong.jpg

Le thé Oolong a plusieurs noms : thé bleu, thé bleu-vert, thé Wulong ou thé du dragon noir… Ses étiquettes d’identifications sont nombreuses, mais ses variations de parfums et saveurs le sont encore plus! Certains thés oolong vous enivreront de parfums chauds et boisés, tandis que d’autres vous réjouiront de leurs notes douces et fruitées.

Les bienfaits du thé oolong :

Diligent combattant du cholestérol et de graisses, le thé oolong a plusieurs vertus très appréciées des fanas de santé. Son apport en théine et caféine aide à garder l’esprit clair, éveillé – mais aussi à régénérer le métabolisme grâce aux antioxydants de ces éléments. De plus, le thé oolong est dit être un merveilleux anti-inflammatoire… de même qu’un ingrédient culinaire insoupçonné! À glisser dans vos recettes chinoises.

La production du thé oolong :

Parmi les raisons expliquant les vastes différences de goûts des thés oolong, une des plus simples se trouve dans le processus de production même. En effet, les thés oolong sont des thés semi-fermentés (à la différence du pu ehr qui est tout simplement fermenté et vieilli). « Semi » est une description vague, et pour cause : le degré de fermentation des thés oolong varie grandement d’un thé à l’autre! La méthode chinoise produit typiquement un thé léger, à 10-15 % de fermentation. La méthode taiwanaise est plus intense, fermentant le thé à des niveaux atteignant 70 %.

Le thé oolong est préparé avec de l’eau presque bouillante (température d’autour 95 degrés Celsius). Son temps d’infusion peut prendre entre 3 et 10 minutes. Or, le thé oolong de bonne qualité est assez unique : non seulement vous pouvez le réinfuser… mais le thé gagne plus de saveurs et devient plus agréable lors des infusions suivantes. On dit que les troisièmes et quatrièmes infusions sont les meilleures. Cela nous suffit comme excuse pour en boire plus!

Pu ehr

Faible en théines, le pu ehr se boit à toute heure du jour.

Cela dit, c’est après un lourd repas que le thé pu ehr fera sa meilleure apparition. Ce thé réputé pour ses vertus médicinales a en effet des effets bénéfiques sur la digestion… de même que la détoxication du système. Idéale donc après les fêtes : il brûle les graisses, aide le rétablissement de gueules de bois, et apaise l’estomac. Et encore, ce n’est pas tout!

Cependant, son goût corsé intense risque d’en surprendre quelques-uns. Du moins, la première fois. Les notes boisées, rappelant fortement la forêt et les sols meubles, deviennent un parfum prisé. Qu’est-ce qui dégage ces arômes si fortes?

Déroulons le fil de l’histoire…

La naissance du thé pu ehr eu lieu sur une route de Chine, entre une ferme du Yunnan et le palais de l’Empereur. Les paysans compressaient du thé vert pour le transporter à cheval : ce thé était destiné à l’Empereur, en tant que partie du tribut. Or, en contact avec la chaleur des animaux, les feuilles de thé compressées se mirent à fermenter. Le même phénomène de fermentation pouvait être observé dans les régions chaudes et humides. Petit à petit, les Chinois développèrent un goût pour ce parfum si distinct.

Aujourd’hui, les procédés de fermentations et de torréfactions se sont automatisés. Mais si un procédé de fermentation accéléré vit le jour en 1960, les amateurs de pu ehr ont un goût préférant les thés vieillis. Selon les experts, le vieillissement du pu ehr permet d’accentuer autant les goûts que les bienfaits médicinaux. Les plus vieux thés pu ehr peuvent atteindre l’âge de 100 ans! Comme une bonne bouteille de vin, plus un « cru » de pu ehr a vu les années passer, plus il est considéré luxueux. À la vôtre, alors!

Thé chai

Difficile de ne pas s’être familiarisé avec le mot « chai », qu’on soit adepte de thé ou pas! On le retrouve sur les menus de nombreux restos et sur les tableaux noirs d’encore plus de cafés petits et grands. Or, saviez-vous qu’à la base, « chai » ne veut pas dire autre chose que « thé », en hindi?
Bien sûr, quand on dit thé chai, on ne veut pas dire « thé thé », plus thé que thé! Ce que le café du coin essaie de vous servir n’est effectivement pas du thé au carré, mais plutôt un thé sucré au lait et aux épices.

Thé Chai

Recette de base du thé chai :

Y a-t-il une recette pour ce thé doux et épicé tout à la fois? Pas vraiment. L’idée demeure proche de sa description au travers les variantes, mais elle ne se définit jamais de manière précisément prescriptive. Pour former la base, on utilise un thé noir, fort et corsé, qui ne sera pas noyé une fois adouci. On ajoute les feuilles ou les granules de thé, le sucre et les épices (cannelle, gingembre, cumin, cardamome, poivre, clous de girofle… l’échantillon est large) à du lait bouillant. On filtre avant de boire et – tada! – on obtient un délicieux thé chai.

Culture de masse :

En tout cas, il semblerait que l’Amérique au complet ait accroché sur le concept de thé chair, car non seulement cela s’entend sur toutes les lèvres, ça se vend aussi sous toutes les formes! On trouve des sachets de chai (mélanges d’épices et de thé) prêts à l’usage tout comme on voit également des bouteilles « d’épices chai » en épiceries. Et parfois, ces mélanges ajoutent de la vanille et du chocolat, s’écartant assez définitivement des origines indiennes de ce thé.

Et certains originaux en font aussi du thé glacé ou de la slush. Question de se rafraichir pendant les canicules. Comme quoi, le thé chai a vraiment été assimilé dans la culture d’ici!

Thé Sencha

Connaissez-vous le sencha? Le nom vous semble peut-être obscur. Pourtant, si vous avez un faible pour le thé vert, il y a fort à parier que vous avez déjà croisé ce thé japonais sur votre route. Car il ne s’agit pas seulement de la variété de thé vert la plus cultivée du Japon : le sencha est aussi le thé vert le plus répandu en Occident. Jetons un coup d’œil à ce breuvage qui, traduit, signifie simplement « thé infusé » (de sen, servir ou brasser avec de l’eau chaude; et cha, thé).

Thé Sencha

PRODUCTION DU SENCHA

Avec sa grande popularité, le sencha est loin d’être un type de thé élitaire, au contraire du Gyokuro ou du matcha. On le retrouve dans toutes les gammes de qualité et de prix : plus sa feuille est sombre et fine, plus la qualité en est élevée.

Le sencha pousse en plein soleil dans de larges champs. Cela le rend plutôt différent des autres thés verts japonais, protégés de la lumière. Une fois avoir bien poussé sous les rayons dorés, le sencha est récolté et torréfié, puis séché et roulé. La dernière étape est cruciale : rouler finement les feuilles de thé vert permet d’en conserver les propriétés médicinales… de même qu’accentuer leur goût!

Comment, exactement? La réponse, c’est un dénommé Nagatani Soen qui la trouva. Apparemment, rouler les feuilles permet d’en « ouvrir » les cellules (en brisant les parois cellulaires). Au moment de l’infusion, l’extraction tant de saveurs que d’éléments nutritifs en est améliorée.

QUELS BÉNÉFICES DU SENCHA ?

Nous disons apports nutritifs et vertus médicinales – qu’entendons-nous, exactement? Eh bien, le sencha a plusieurs propriétés : ses enzymes, vitamines et catéchines aident à maintenir un bon métabolisme (et donc à perdre du poids!) et à prévenir les maladies.

Avec tant d’effets sains sur votre corps (et votre esprit!), pas étonnant que le sencha soit le thé vert le plus consommé tant au Japon qu’en Occident!

Earl Grey

Le thé Earl Grey est bien connu – du moins, son nom sera familier même chez ceux réticents à essayer une bonne tasse de thé. Dans sa version classique, il s’agit de thé noir aux accents de bergamote : un joli mélange de saveurs robustes et fraiches. Mais connaissez-vous l’histoire de sa découverte et de son nom?

Earl Grey

COMMENT LE COMTE GREY RAMENA UN THÉ DE CHINE

« Earl », chez les British, c’est le titre de noblesse des comtes. Et notre comte en question se nommait Charles, le comte Charles Grey. Il aurait marqué le 19e siècle au retour d’un voyage diplomatique en Chine. En effet, le thé qu’il rapporta d’Asie et offrit à la maison de thé Jacksons of Piccadilly devint rapidement le thé noir le plus bu au monde. Et la maison de thé Piccadilly donna à ce mélange si particulier et plaisant de notes fortes et citronnées le nom d’Earl Grey, en l’honneur de celui qui l’introduisit à la société anglaise.

LES ANICROCHES DU TÉLÉPHONE CHINOIS

Malheureusement, comme c’est le cas lors du jeu du téléphone chinois, de bouche en oreille, une histoire peut tant changer qu’à la fin, elle devient méconnaissable. Et c’est un peu ce qu’on trouve dans l’anecdote de Charles et de son thé noir de Chine.

Car la société chinoise n’a jamais été très portée sur le thé noir, lui préférant largement le thé vert et le thé au jasmin. D’ailleurs, en démystifiant les récits historiques, il devient clair que le comte Charles Grey n’a jamais même mis les pieds en Chine. Le thé noir servant de base au thé Earl Grey proviendrait plutôt d’Inde et du Sri Lanka! De plus, l’icône du thé Jacksons of Piccadilly ne possède qu’une paternité contestée, puisque la compagnie Twinings revendique officiellement le premier « Earl Grey’s Tea » commercialisé en Grande-Bretagne.

Mais que ces petites querelles et origines indéterminées ne vous empêchent pas de savourer votre prochaine tasse de thé!

Dragon pearls

Perle de Dragon

The name is romantic, fairy, with its mythology wings and its patient treasures beads. And there is actually an ancient romance in this quasi folk tea. Indeed, going back to the origins of these small rolled balls, there we find a great man in love, and his love declaration. Once upon a time…

THE LOVER EMPEROR

Once upon a time, a Chinese emperor. His kingdom was the territory that is attributed to China today, but the land on which he ruled were vastly different. This emperor lived 1300 years ago: His history is a little dusty and his homeland had much time to transform.
This emperor was looking for the right words to declare his love. All the words of the court, well as elegant and fine, could not express a tender heart. His feelings needed more concrete signs, more authentic. The dragon pearls - green tea treasures nicely rolled with Jasmine - were the prettiest and sincere solutions he found.

And so began a long tradition of infused beauty and delicacy.

DRAGON PEARLS AND BEAUTY

The dragon pearls are handcrafted from green tea leaves, even today. They are then flavored with jasmine tea, a nice touch for its subtle flavors. But the biggest asset of the dragon pearl is not their taste - although the latter is refined and pleasant - but instead in the show that offers handcrafted luxury. When infused in hot water, the pearls are conducted with grace and patience, taking life while releasing their perfumes.
No need to tell you that, to appreciate the beauty and subtlety of the dragon pearls, a glass teapot is a must!

Suivez-nous — Inscrivez-vous à notre infolettre pour faire le plein d'exclusivités.

Une réalisation e-commerce de yafoy